Rationnement et réquisition sous le Siège et la Commune de Paris (septembre 1870-mai 1871)

Suivre cette page

Paris1870

Coupée du reste du pays dès le 17-19 Septembre 1870, la capitale subit rapidement la rigueur exceptionnelle d’un hiver (pointes à -12 °C en décembre) tandis que les bombardements allemands aggravent la situation à partir de janvier 1871.

Le rationnement des denrées est organisé avec retard, les queues s’allongent devant les commerces de bouche littéralement pris d’assaut. Les prix de la viande, des conserves, du pain et des denrées alimentaires flambent. Les boulangers vendent un pain noir de composition inconnue. La bourgeoisie commence à abattre des chevaux, que les pauvres avaient été jusque là les seuls à consommer. On mange même du chat, du chien, des rats. Dans les restaurants de luxe, on sert de l’antilope, du chameau, de l’éléphant (les animaux du Jardin des plantes sont sacrifiés). Un interne des Hôpitaux de Paris écrit le 25 décembre 1870: « J’ai mangé de tout, cheval, mulet, chat, chien, rat et j’ai trouvé le tout très bon. Je me promets (…) de vous faire manger des salmis de rats d’eau excellents… » Le 30 décembre c’est le tour de Castor et Pollux, les deux éléphants du Jardin des Plantes, d’être abattus et les bouchers vendent de la trompe d’éléphant de premier choix à 40 francs la livre. Les habitants sont privés de bois et charbon, et sans gaz, les rues sont plongées dans l’obscurité dès la tombée de la nuit.

Ces privations affectent surtout les classes populaires, déjà réduites à la misère par l’arrêt des activités économiques. Le taux de mortalité double en quelques mois (notamment à la suite des affections pulmonaires dues au froid et à la malnutrition), mais il n’y aura pas de véritables épidémies ; les cas de choléra resteront rares.

 

Sans localisation
Tabac de cantine pour les troupes

Paris (Seine)
Approvisionnement en bois à brûler
Autorisation de conserver un cheval pour le transport
Réquisition de logements vacants
Réquisition des bois destinés à la boulangerie

Paris Ier
Carte de subsistance

Paris IIe
Carte de famille
Carte de rationnement

Paris IIIe
Bon de viande & de pain
Carte de viande / Mairie du Temple
Boucherie municipale – Quartier des archives
Boucherie municipale – Quartier des enfants-rouges

Paris Ve
Carte sans titre
Carte de Boucherie
Contrôle de la viande
Institut des dames de Sainte-Geneviève

Paris VIe
Subsistances
Assistance patriotique
Boucherie municipale

Paris VIIe
Carte de ménage
Carte d’alimentation boucherie

Paris VIIIe
Carte de boucherie

Paris IXe
Boucherie n°63
Société de secours alimentaires
Carte de Boucherie
Distribution des vêtements

Paris Xe
Carte de rationnement
Carte pour le rationnement de la Viande de Boucherie

Paris XIe
Boucherie municipale
Bon pour une portion de brouet national
Buffet national / bon pour trois portions
Bon pour cinq cents grammes de pain

Paris XIIe
Carte de boulangerie
Secours aux travailleurs
Certificat de famille

Paris XIIIe
Carte d’alimentation boucherie
Bon de pain

Paris XIVe
Carte de boulangerie

Paris XVe
Bon de chauffage
Boucherie / Carte de ménage
Garde nationale sédentaire

Paris XVIIe
Carte de famille / Boucheries municipales

Paris XVIIIe
Boucheries municipales
Carte de boucherie

Paris XIXe
Bulletin de boucherie
Bon de pain janvier 1871
Laissez passer et bon de pain

Paris XXe
Carte de boulangerie
Boucheries municipales
Bon pour Un kg de pain
Rations de viande pour les hommes travaillant à la barricade
Bon de charcuterie / 208e Bataillon

 

Saint-Denis (Seine)
Carte d’alimentation


Villeneuve-le-Roi (Seine-et-Oise)
Fourneaux économiques / Bon pour une portion


Orléans (Loiret)

Bon pour un pain de deux kilogs

Laurent Nesly

Auteur de plusieurs études et collectionneur actif (rationnement, cartes nominatives, cartes à jouer, bienfaisance, monnaie de nécessité, vieux papiers).

Une pensée sur “Rationnement et réquisition sous le Siège et la Commune de Paris (septembre 1870-mai 1871)

  • 15 octobre 2017 à 18 h 05 min
    Permalink
    Je possède une carte de boulangerie du XIème arrondissement de Paris allant du mercredi 18 janvier (ligne du bas) au jeudi 16 février (ligne du haut) sans indication de l’année, au profit d’un de mes aïeux.
    Ecrit verticalement sur le coté droit : « carte renouvelable ».
    Boulanger : Mr. Conard, rue Keller, n°5.
    Je cherche à quelle année se rapporte cette carte. Pouvez vous m’aider ?
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *