dimanche 3 mars 2024
BibliographieCommunicationsEditorial

Disponible « Les jetons-réclame d’expression française (1750-1950) tome II »

Suivre cette page

Wikicollection en partenariat avec l’association des collectionneurs de jetons-monnaie publie son deuxième ouvrage au prix de 60eur (tarif préférentiel pour les adhérents ACJM). Ouvrage disponible sur wikicollection dans la boutique.

       Ce deuxième tome des jetons publicitaires écrit par Laurent Nesly aborde un sujet très attendu sur les « jetons de maisons de tolérance ».
L’ACJM a, depuis sa création, participé à la publication de deux ouvrages sur le sujet. Le premier a été réalisé par Roland Elie en 1994. Son répertoire sur les jetons et médailles publicitaires français consacre un chapitre d’une vingtaine de pages sur ce thème. Le second, écrit par Michel Paynat en 2003, développe le sujet sur près de 180 pages.
Ces livres sont tous les deux épuisés, alors que le thème suscite toujours autant d’intérêt. Car il s’agit, paraît-il, du plus vieux métier du monde …
Les jetons de maisons de société font aussi tourner les têtes avec des prix dépassant parfois tout entendement.
C’est avant tout l’histoire de ces lupanars (de lupa, louve, surnom donné aux prostituées) dans la Rome antique aux étuviers ou bordeaux (bordels) du Moyen Âge, puis sous le règne de Saint Louis, ces lieux nommés par pudeur, des abbayes, pour arriver aux établissements du XIXe siècle qui nous concernent. Outre de nouveaux établissements recensés, l’ouvrage apporte des éléments d’information sur ces maisons, en confirmant le caractère essentiellement publicitaire des jetons utilisés, même si quelques débats existent encore, y compris du temps des romains !
Mais, au-delà de cette publicité discrète pour ces maisons dites de société, l’ouvrage continue son recensement abordé dans le premier tome des jetons publicitaires utilisés dans les activités commerciales les plus diverses.
Le secteur des hôtels restaurants bars, qui fut également un gros « producteur » de jetons-monnaie, est aussi traité dans cet ouvrage et constitue l’un des plus gros émetteurs de jetons publicitaires.
Mais cette forme de promotion fut également utilisée dans des secteurs les plus divers et le lecteur découvrira peut-être, à l’occasion, des métiers qui ont disparu (bureau de remplacement militaire) ou des services collectifs (bains, lavoirs, blanchisseries …) qui ne font plus partie de notre quotidien.
Comme pour le premier tome, ce catalogue donne des indications précises sur les jetons utilisés (taille, matière, poids …) qui en font un domaine à part entière de la numismatique.
Le dernier tome qui reste à paraître abordera le commerce et l’industrie.

Denis Courtois
Trésorier de l’ACJM

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *