Rationnement – Etudes – La carte individuelle d’alimentation (1939-1949) / Feuille de coupons d’échange

Suivre cette pageRevenir au sommaire

1. Fiche de demande ou fiche de contrôle
2. La carte d’alimentation proprement dite
3. Feuille de coupons d’échange
4. Emploi des coupons et dispositions particulières
5. Attribution des rations de denrées contingentées
6. Porte-carte de tickets d’alimentation

La feuille de coupons (dénommée modèle 3) est établie semestriellement, à l’exception de quelques émissions mensuelles ou trimestrielles. Elle est solidaire de la carte d’alimentation (se référer à la section précédente) et possède un coupon d’échange qui permet de renouveler la feuille de coupons.
Le décret du 17 Septembre 1940 et l’arrêté du 22 Décembre 1940 fixent les règles pour l’obtention des denrées en échange des tickets de la feuille de coupons directement ou via une feuille complémentaire délivrée par la Mairie sous remise du ou des tickets afférents de la feuille de coupons principale.

Décret du 17 Septembre 1940 – J.O. du 19/9/1940, page 5086
Rationnement de certaines denrées :
Article 1 – A partir du 23/9/1940 la consommation des produits suivants ne pourra s’effectuer qu’avec des tickets :
1) Pain ou farine
2) Sucre, café, pâtes alimentaires et semoules, riz, fromage, matières grasses, graisses végétales, huiles végétales, beurre, margarine, saindoux.
3) Viande de bœuf, mouton, veau, porc, charcuterie, et conserves contenant exclusivement de la viande.
4) Savon
Des coupons ou tickets seront remis aux commerçants pour obtenir la marchandise.
Article 2 – Les tickets de consommation sont délivrés par les Maires en échange de tickets de la carte individuelle d’alimentation.
Le ticket n° 1 concerne le pain et la farine
Le ticket n° 2 le sucre
Le ticket n° 3 le café
Le ticket n° 4 les pâtes alimentaires et les semoules
Le ticket n° 5 le riz
Le ticket n° 6 le fromage
Le ticket n° 7 les matières grasses
Le ticket n° 8 la viande
Le ticket n° 9 le savonArrêté du 22 décembre 1940 – J.O. du 24/12/1940, page 6252
Pour les denrées qui nécessitent un réapprovisionnement fréquent ou même journalier (pain, viande, fromage, matières grasses) le consommateur se présente aux lieux et dates fixées par la Mairie pour l’échange des coupons contre des feuilles de tickets. Un même coupon correspond à une ou plusieurs feuilles de tickets. L’équivalence est fixée pour chaque période par l’Administration Centrale. Il est interdit aux autorités locales de modifier la correspondance entre coupons et les denrées ou en attribuer à de nouvelles denrées les coupons non affectés sans avoir obtenu, au préalable, l’accord de l’administration centrale.

 

Le dispositif adopté pour son impression permet :
a) De découper alternativement les coupons de telle sorte que ceux de chaque mois s’épuisant, les coupons afférents aux mois suivants conservent une disposition symétrique ;
b) De démunir les feuilles de coupons de ceux qui sont appelés à être détachés dès la distribution des cartes (réservataires de céréales, etc.), sans que les coupons destinés à rester entre les mains des consommateurs, pour être utilisés au cours du semestre, risquent d’être perdus.
Elle comporte pour chaque mois 10 coupons numérotés de 1 à 10 et portant chacun l’indication de la catégorie du consommateur. La feuille de coupons est de couleur différente pour chaque semestre.
Les coupons portant les numéros 1 à 5 inclus sont formellement réservés aux denrées dont la consommation est ou viendrait à être l’objet d’une réglementation générale pour toute la France (pain, sucre, etc.)
Les coupons portant les numéros 6 à 10 inclus sont laissés à la disposition des autorités départementales et locales pour assurer la répartition et la distribution de denrées dont le contingentement départemental ou local est reconnu nécessaire. En aucun cas, les départements et les communes ne peuvent utiliser pour une répartition locale l’un des coupons de 6 à 10 sans en avoir reçu l’autorisation du Préfet.

7p
Feuille de coupons collée sur le folio intérieur gauche de la carte individuelle d’alimentation.

7l

Feuille de coupons d’échange, 2ème trimestre 1940, 115×115. Il est assez rare de voir le coupon 2 de juin découpé car cette carte n’a dans les faits que très peu servi. Certains coupons J peuvent se voir surcharger J1 ou J2. Des variantes existent aussi dans la couleur du papier (jaune ou jaune légèrement orangé). Enfin, quelques rares feuilles de coupons se voient apposer un pointillé de perforation arrondi pour séparer plus aisément les coupons.

daniel3

Carte 9358-39 avec coupon annexe du 2ème trimestre 1940 amputé, avant remise du consommateur, des mois d’avril et de mai 1940 conformément aux directives de mai 1940 du Ravitaillement Général. Le numéro 2 de juin pour le sucre est ici utilisé. Très peu de communes semblent avoir appliqué cette directive. Les cartes ont été normalement distribuées à partir du 1er juin donc évidemment les tickets avril et mai étaient devenus sans emploi et par ailleurs le rationnement était très limité au sucre seulement en principe.

7m

Feuille provisoire de coupons Août 1940 de catégorie J (étrangement surchargée J2). La première mention des catégories J1 et J2 dans les textes législatifs est celle de la loi du 20 octobre 1940. On a aussi connaissance de la feuille provisoire de coupons Août 1940 en catégorie E, J, A et V.

coupon1

Feuille provisoire de coupons Août 1940 de catégorie V avec une surcharge T très certainement par manque de feuilles de coupons dans la catégorie correspondante. Il était en effet aux communes très difficile de recenser les catégories de consommateurs de manière précise lors de la mise en place du système de répartitions. Dans un second temps, la distribution des cartes permit d’affiner les besoins.

daniel10
Feuille de coupons d’échange, il existe aussi une feuille similaire de catégorie A (avec le cachet de la ville de Marseille)

Les feuilles de coupons deviennent par la suite (à partir de juillet 1940) semestrielles ou trimestrielles.
Pour les feuilles de coupons d’échange J, on retrouve quelquefois des surcharges manuscrites J1 et J2 bien que interdit par les textes de loi.

7q
Feuille de coupons d’échange, 2ème semestre 1940, papier saumon

7s
Feuille de coupons d’échange du 2ème semestre 1940, sans cachet de la mairie et pour laquelle des coupons ont été annulés, d’autres surchargés sucre.

Ces feuilles de coupons du 2ème semestre 1940 existent en papier saumon, jaune clair et vert (variante plus rare). Ces feuilles de coupons vertes ont notamment été distribuées et utilisées au moins dans les départements de l’Aisne et de la Mayenne (catégories rencontrées E, A et T). Nous avons aussi connaissance d’un modèle catégorie C (174×70) sur papier blanc (extrêmement rarissime).
Pour les feuilles de coupons d’échange du 1er semestre 1941, il existe trois types d’imprimerie dont la variante b) rare et c) très rare.
a) PARIS – IMP. LAHURE
b) IMP.CLERC, SAINT-AMAND (Cher)
c) IMP.BUSSIERE, SAINT-AMAND (Cher)

7u
Feuille de coupons d’échange pour le premier semestre 1941, type commun avec l’imprimerie PARIS – IMP. LAHURE

7b
Feuille de coupons titre 92, 2ème semestre 1941 avec cachet service de la navigation.
7a
Verso de la feuille de coupons précédente

Pour les feuilles de coupons 90 à 97 le fond de sûreté est bleu. Un fond blanc cassé ou bleu très pâle et l’absence de filigrane confirme une contrefaçon.

Il existe des feuilles de coupons d’inscription (titres 290 à 297 par exemple) à ne pas confondre avec les feuilles de coupons d’échange qui ont un rôle différent.

Une nouvelle numérotation à partir de 200 est mise en application au 2ème trimestre 1949. Nous avons remarqué la présence de surcharge (HSP1 en rouge, P1 en noir, quadrillage en noir) sur certaines feuilles de coupons (titres 212, 213 et 214) pour les catégories producteurs (AP, MP et VP) sur 6 tickets du bas.

Les feuilles de coupons pour la Corse se voient apposer sur tous les tickets la surcharge Corse en noir. Une édition sur le rationnement pour les émissions locales reprécisera ce point.

1a
Reçu coupon échange décembre 1944.

1d
Notice informative concernant les coupons du 1er trimestre 1949

Les feuilles de coupons repassent en format trimestriel à partir du 3ème trimestre 1948 jusqu’au 2ème trimestre 1949.

Nous avons connaissance d’autres formulaires dits « modèle 3 » (après 1941).
– Avis provisoire de versement, impression noire, rouge ou bleue sur papier blanc.
– Fiche de demande de feuilles de coupons provisoires.

 

fleche Accéder à l’étude consacrée à la carte individuelle d’alimentation

Laurent Nesly

Auteur de plusieurs études et collectionneur actif (rationnement, cartes nominatives, cartes à jouer, bienfaisance, monnaie de nécessité, vieux papiers).

2 pensées sur “Rationnement – Etudes – La carte individuelle d’alimentation (1939-1949) / Feuille de coupons d’échange

  • 12 novembre 2019 à 20 h 09 min
    Permalink
    Je recherche à quelle catégorie de personne les feuilles de coupons M et JM sont destinés ?
    Avez-vous la réponse ?
    Cordialement
    contact@multicollec.net
  • 12 novembre 2019 à 21 h 05 min
    Permalink
    Bonjour,
    M ménages (remplace le A de adulte) mais peut aussi signifier mineur ou militaire.
    JM pour les jeunes (J1, J2 et J3) et ménages à partir de oct 1944
    Cdt,
    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *