Jetons dits de Lotissage ou des Halles

Suivre cette page

lotissage1

Les jetons de lotissage

Jetons nominatifs, appelés parfois des Halles. Ces jetons sont réalisés à partir de monnaies ou jetons de circulation. Ils sont modifiés et illustrés de différents éléments gravés : le nom de la personne (par ex. Lacoudre, Corbet, Poilroux) et éventuellement son prénom (par ex. Jean), une qualité (veuve Labasque, Dupin jeune..), une date (1640, 1666, 1704, 1800, 1802, 1825 par ex.), un lieu (Séez, rue Cortmbert 18), un numéro ou encore une fonction (montage, chariot, sac), et enfin une partie de décor (bateau, branche, fleurs de lis, monogramme)

Aux Halles, dans les divers marchés et circulant par les rues, il y a eu de tout temps des quantités de petits marchands appelés regrattiers, revendeurs, coquetiers ou simplement indiqués par cette désignation plus vague encore : « ceux qui achètent pour revendre ». Le trafic de ce métier, nécessairement mal classé et ouvert à tous, consistait en marchandises d’approvisionnement, volailles, poissons, œufs, beurres, fromages, fruits et légumes. Pourtant dès l’origine il fut réglementé ou du moins il y en eut parmi eux qui se mirent en communauté et se donnèrent des status.
A partir du milieu du XVIIe Siècle jusqu’au début du XIXe Siècle, ces jetons étaient alors utilisées par les marchands qui voulaient partager leurs approvisionnements en plusieurs lots.  Imaginons qu’un marchand souhaite vendre 50 volailles par lot de 10. Il y a ainsi 5 lots que se disputent 7 acheteurs, chacun fournit un jeton (généralement gravé à son nom avec une date et un symbole) au marchand qui les placent dans un sac et après avoir bien été mêlés, ils sont tirés un à un jusqu’à concurrence de la quantité de lot. Pour le cas présent, les deux jetons restants dans le sac retournent à leurs propriétaires respectifs qui repartent sans marchandise. Le prix de la marchandise peut ensuite être ajusté selon la qualité des lots.
Les syndics et jurés sont en charge de maintenir le bon ordre dans les marchés et vérifier les transactions via notamment les jetons.

 

A

B
Benard Bunelle (1710)
Pierre Besson (1704)
Binei (1789)
J. Bussiere

C
Claude Chocquet

D
Louis Debuire (1690)
Deb Evs (1640)
Desjardins jeunes (1800)

E

F

G
Paris – Gosseaume (1714)
Guepin

H
Husson (1695)

I
IK (1771)

J

K

L
Frans Lagot (1734)
Lalement (1778)
Lambert (1710)
Jean Lambv (1693)
Louette
Frozine Loyere

M
Charles Martin (1725)
Masson (1702)
E Merigot (1662)

N

O

P
Pequery Lejeune (1693)
Poilroux
Pointel (1729)

Q
Quinton

R
Pierre Riov (1683)

S
Sophie
Sorin

T
Jacques Trouillet (1701)

U

V

W

X

Y

Z

 

 

Sources:
– Musée Carnavalet, Paris (231 jetons)
– Archives nationales, Paris (30 jetons)

Laurent Nesly

Auteur de plusieurs études et collectionneur actif (rationnement, cartes nominatives, cartes à jouer, bienfaisance, monnaie de nécessité, vieux papiers).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *