Jetons de nécessité – (à localiser) – D. Macri

Suivre cette page

Roland Elie attribua ce jeton à Beyrouth (Liban). Il s’agit sûrement d’un jeton ottoman. Toutefois, l’attribution à Beyrouth reste à confirmer.

Après la première Guerre Mondiale et l’effondrement de l’empire ottoman, la seule monnaie officielle ayant un caractère libératoire était la monnaie libano-syrienne émise sous les auspices des autorités du Mandat français par la Banque de Syrie et du Grand Liban. Cette dernière a remplacé la monnaie égyptienne qui avait été imposée lors de l’occupation britannique. L’unité monétaire était la livre libano-syrienne, divisée en cent piastres. La livre libano-syrienne, au pair avec le franc, avait une valeur fixe de 20 francs.

Laurent Nesly

Auteur de plusieurs études et collectionneur actif (rationnement, cartes nominatives, cartes à jouer, bienfaisance, jetons publicitaires, vieux papiers).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *