Une réflexion sur “Jetons de secours – (à localiser) – Dames de Saint-Vincent

  • 5 juillet 2017 à 9 h 41 min
    Permalien
    Il semble plus que difficile de localiser ce jeton puisqu’il y a eu de multiples sociétés des Dames de Saint-Vincent de Paul. Voici toutefois quelques candidats selon La France charitable et prévoyante : tableaux des oeuvres et institutions des départements, publié par les soins de l’Office central des oeuvres charitables, en 1896.
    – Numéro 74 p20, Société des Dames de Saint-Vincent de Paul, à Rouen (Conférence de Saint-Ouen, fondée en 1847 ; Conférence de saint-Sever, fondée en 1853)
    – Numéro 55 p21, Conférence des Dames de Saint-Vincent de Paul, à Lunéville (fondée en 1853, par l’abbé Renard, curé de Saint-Jacques – Visite les indigents, leurs distribue des bons de pain, de viande, de pommes de terre et de combustible.
    – Numéro 1, p313, Oeuvre des Dames de Saint-Vincent de Paul à Marseille. Fondée en 1850, dirigée par un comité que préside un ecclésiastique. Dix-sept sections à Marseille. Visite des malades pauvres; secours en argent et en nature. 3000 familles environ assistées chaque année. A chacune des dix-sept sections est attachée un groupe de Dames veilleuses de nuit.
    – Numéro 1 p497, Société (de Dames) de Saint-Vincent de Paul à Chambon. Visite et assiste les indigents.
    – Numéro 1 p945, Société des Dames de Saint-Vincent de Paul à Nantes. Assiste particulierement les femmes veuves et les jeunes filles.
    – Numéro 80 p9, Société des Dames de Saint-Vincent de Paul à Montauban. Visite des indigents et leur distribute des secours en nature.
    Société semblable à Villebourbon, Moissac et dans la plupart des villes du départment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *