Conscrits et Conscription – Tirage au sort – “Bon pour le Service” et “Bon pour les Filles”

Le conseil de révision et le tirage au sort étaient deux processus auxquels tout jeune dans sa vingtième année, appelé conscrit,  devait participer. Ils se déroulaient au chef lieu du canton dans un ordre indifférent, souvent mais pas toujours, le même jour. En 1905 le processus du tirage au sort fut supprimé.

Le Conseil de Révision “révisait” la liste des naissances des communes du canton et évaluait le conscrit physiquement et intellectuellement. A cette occasion et depuis 1867 pour les jeunes gens nés en 1847 une fiche individuelle dite de “Matricule” regroupait les informations recueillies lors de ce conseil de révision et servait plus tard à inscrire la carrière militaire. Ces fiches regroupées dans un registre sont consultables aujourd’hui aux archives départementales dans la section “Registres Matricules”.

De la période de la Révolution jusqu’en 1905, une procédure de tirage au sort permettait d’affecter à chaque conscrit un numéro justement tiré au sort. Ce numéro permettait d’établir une liste ordonnée servant à appeler les jeunes au service militaire en fonction des besoins de l’armée, les numéros les plus faibles étant appelés les premiers. Le nombre de jeunes d’un canton appelés au service dépendait du nombre d’habitant de ce canton et du nombre total requis par l’état. De nombreuses manières d’échapper à l’appel existaient dont le remplacement. Fin du 19ieme, la totalité des conscrits devenaient appelés et le numéro tiré au sort était utilisé principalement pour l’affectation aux différentes unités de l’armée. Il faut mentionner ici que la durée du service militaire au 19iéme a variée de 7 ans à 2 ans. En 1900 la durée était de 3 ans et en 1914 de 2 ans. Partir au service militaire était une grande affaire pour les familles, mais pour le conscrit il était important d’être “Bon pour le service” pour sa vie future et son mariage éventuel. Un refusé ou un ajourné était suspect de mauvaise santé et les familles rechignaient à marier leur fille avec un diminué !

A la sortie du lieu ou avait lieu le tirage au sort et le conseil de révision, des marchands vendaient les cocardes, rubans, affichettes ou “billet de Tirage au Sort” et pièces souvenirs. Une personne se changeait d’imprimer l’affichette et ou de frapper la pièce souvenir  avec le numéro tiré au sort. Tout cela contre rétribution bien sûr.

Le conseil de Révision et le tirage au sort était de fait un rite de passage de l’adolescence au statut d’adulte. La célébration de ce passage débutait dès leur issue. Les cocardes, rubans, billets et pièces souvenirs étaient arborés avec fierté dès que la fête commençait.

Les affichettes dessinées sont apparues avec la popularisation de la lithographie vers 1840, surtout grâce à Pellerin à Épinal. Elles représentaient des allégories militaires et patriotiques sur des formats ronds, carrés ou rectangulaires, arborés fièrement par le conscrit et conservé souvent toute sa vie comme témoignage de son devoir accompli.

Après 1905, les billets ne portaient que les mentions “Bon pour le service” ou “Bon pour les Filles”. Parfois le conscrit faisait tamponner un numéro qui lui agréait mais que n’avait rien d’officiel, le tirage ayant disparu.

Presque toujours, fin du 19 et surtout au 20ieme, jusqu’au années 70, sur le revers de leur veste, les conscrits épinglaient un “Insigne” en laiton, aussi achetées au marchand, portant parfois l’année de la classe.

Cette tradition des cocardes, rubans, billet de Tirage au Sort, s’est éteinte peu à peu dans les années 1930. Quelques signes de cette tradition ont subsisté comme la canne des conscrits, la hache de conscrits jusqu’aux années 1960. La fin de la conscription dans les années 70, a transformé la tradition des conscrits en une sorte de carnaval!

 

 

 

service2service1

service4

service6

service7

service8

service3

87

Dimensions (mm) : 120 x 157


Je rajoute vos chromos à cette page, ne pas hésiter à me contacter.

Jean Dunand

Collectionneur actif des billets de conscrits dit "tirages au sort"

5 pensées sur “Conscrits et Conscription – Tirage au sort – “Bon pour le Service” et “Bon pour les Filles”

  • 7 novembre 2018 à 12 h 34 min
    Permalink
    Merci d’avoir partager cette collection vraiment insolite.
    J’ignorai totalement l’existence des ces “bons”. Je vais être plus attentive lorsque je fouillerai dans de vieux papiers dans les brocantes ;o) Mais ils ne doivent pas être faciles à trouver.
    Un petit coup de coeur pour les “bons pour les filles” … en effet, être exempté n’aidait pas à trouver une épouse ! Un de mes aïeuls en a fait la triste expérience !
  • 11 janvier 2020 à 19 h 40 min
    Permalink
    bonsoir,
    je dispose d’un souvenir de conscrit, une hache en bois, sur un côté le conscrit avant l’engagement et sur l’autre face, un gendarme
    connaissiez vous ce genre d’objet?
    merci
  • 11 janvier 2020 à 22 h 48 min
    Permalink
    Bjr, L’objet “hache de conscrit” est en bois peint couvert de rubans et porte normalement le nom du village du conscrit et l’année de la classe.
    Cette tradition existait dans la région Lyonnaise, Bresse en particulier. Je n’en connais pas les raisons
    Les haches sont devenue très rares et celles que l’on trouve en vente sont souvent en mauvais état
    La hache que vous décrivez est originale avec seulement deux représentations. Voudriez vous m’envoyer une photo des deux faces?
    Connaissez vous sa région d’origine?
    Cordialement
    JD
  • 17 janvier 2020 à 22 h 28 min
    Permalink
    Bonjour ma famille vient de me donner beaucoup de relique appartenant à ma famille et jai aussi 4 médailles dont je ne connais pas bien la provenance ..
    1 : BON
    2: BON POUR LES FILLES
    3:VIVE LA CLASSE 1950
    4: SOUVENIR DU CONSEIL DE REVISION .
    si quelqu’un peut m’éclairer car je cherche à comprendre le passé et surtout de ma famille .
    Cordialement loic
  • 18 janvier 2020 à 8 h 56 min
    Permalink
    Bonjour, Je peux vous expliquer le sens de ces objets. si vous lisez le texte de l’article vous comprenez l’origine de ce que vous appelez des “bons”. Il faudrait connaitre l’année des 20 ans de votre parent car le tirage au sort a cessé en 1905. Après les numéros n’ont qu’une valeur de “décor”!
    Si vous avez un Bon pour les Filles” il peut dater de 1905 à disons 1930. Les médailles il faut les voir et lire la te ou le numéro frappé ?
    Si vous pouvez envoyer moi une copie / photo des objets et je vous en dirais peut être plus
    Mais plus effacement commencer par retrouver la page de votre parent sur les fiches matricules de votre département elle sont probablement en ligne : tapez “AD42” si vous êtes dans la Loire, ou “”AD01” pour l’Ain, changer avec votre numéro de département.
    Le site des Archives départementales vous donnera accès aux fiches matricules de votre Grand Père. Là vous connaitrez son parcourt militaire et le début de vos recherches généalogiques
    Il est ensuite très aisé de remonter jusqu’à la révolution en tout cas
    Mais il faut le nom d’un Grand Père, son année et le lieu de naissance
    Nous avons en général accès en ligne que pour les archives de 1909 et au dela
    Autrement il faut se rendre physiquement aux Archives départementales
    Bonne recherche. Cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *